La cuisine vietnamienne, une invitation au voyage… – 1. les marchés

Vietnam : femme dans rizière
Vietnam : femme dans rizière - ©MCweb.

Je reviens après une longue absence sur ce blog, l’été a été très occupé à cuisiner pour la famille et les amis, à passer du bon temps avec nos petits-enfants, à préparer l’hiver en cuisinant tomates, ratatouilles, confitures… bref, plus de temps pour publier de nouvelles recettes sur ce site.

Après cette parenthèse estivale, le temps de remettre un peu d’ordre dans la maison, nous nous sommes envolés mi-septembre pour un voyage dans le Nord-Vietnam avec au programme un circuit dans les montagnes du Nord, la découverte de la ville de Hanoï et un petit séjour dans l’île de Cat Ba dans la baie d’Halong.

De magnifiques paysages, de belles rencontres, des villes fourmillantes et étonnantes… ont rendu ce voyage inoubliable. Ne croyez pas cependant que cuisine et gastronomie aient été complétement oubliées car, à elle seule, la cuisine vietnamienne est une invitation au voyage !

Les marchés au Vietnam

Au cours d’un séjour à l’étranger, visiter les marchés est le meilleur moyen d’avoir un aperçu des produits disponibles pour la cuisine du pays, de comprendre l’étendue du patrimoine alimentaire et c’est également un moyen privilégié d’aller au contact  de la population locale au plus près de sa vie quotidienne.

Au Vietnam, vous l’aurez compris, les marchés sont la source principale d’approvisionnement des habitants car à part dans les grandes villes, on ne trouve guère de (petits) super-marchés ou d’épiceries.

Le marché de Nghia Lo

Nghia Lo se situe à environ 200 km de Hanoï dans une belle vallée habitée par une importante communauté thaï. Après la découverte à vélo des environs, nous avons passé la nuit dans un « Homestay », ce qui nous a permis de déguster des spécialités locales. Le lendemain, avant de reprendre la route vers le nord, nous nous sommes arrêtés au marché de Nghia Lo.

De tous les marchés visités, ce marché a été sans doute le plus « surprenant » voire choquant… oiseaux, insectes, grenouilles, grand est l’éventail de ce qui peut se manger !

previous arrow
next arrow
Slider

 

Le marché de Sapa

Après Nghia Lo, nous avons poursuivi notre circuit vers la frontière chinoise avec des randonnées dans la montagne pour admirer de superbes paysages de rizières et rencontrer, au hasard de notre chemin, différentes ethnies qui habitent cette partie du Vietnam.

Nous nous sommes arrêtés pour une nuit à Sapa, ancienne ville de villégiature lors de la colonisation française (il y fait plus frais qu’à Hanoï !). Sapa ne restera pas comme notre meilleur souvenir, la ville ne nous a pas paru spécialement attrayante…

Le lendemain matin, avant de quitter la ville, nous nous sommes arrêtés au marché de Sapa. Un grand bâtiment abrite ce marché avec au rez-de chaussée la partie alimentaire et à l’étage la partie réservée aux ethnies, en majorité les Hmongs noirs, où les femmes vendent tissus, broderies et objets divers.

Le grand marché a lieu le dimanche mais chaque jour de la semaine, les marchandes issues des ethnies voisines viennent vendre leur produits préférant souvent s’installer à l’extérieur plutôt que dans le bâtiment dédié.

previous arrow
next arrow
Slider

 

Le marché de Bac Ha

La ville de Bac Ha est réputée pour son marché hebdomadaire du dimanche qui regroupe différentes ethnies des montagnes environnantes. Il s’agit sans doute du marché le plus réputé auprès des touristes. Nous n’avons pas vu ce marché car nous avons séjourné à Bac Ha en milieu de semaine.

Après les randonnées, nous nous sommes rendus à deux reprise au marché quotidien de la ville. C’est essentiellement un marché alimentaire et là aussi, nous avons pu voir une grande variété de produits dont le riz nouveau, couleur vert tendre que nous avons dégusté le soir.

previous arrow
next arrow
Slider

 

Le marché de Can Cau

A 20 km au nord de Bac Ha et à proximité de la frontière sino-vietnamienne, nous nous sommes rendus au marche du samedi à Can Cau. Après avoir traversé à nouveau de magnifiques paysages de rizières, nous avons découvert le marché de Can Cau.

A flanc de montagne, dans un terrain parfois abrupte et plutôt boueux, nous avons découvert un marché haut en couleurs, fréquenté par les ethnies des environs et regorgeant de produits très différents (légumes, fruits, vêtements, plantes médicinales, bazar et… buffles).

previous arrow
next arrow
Slider

 

Le marché Don Xuan à Hanoï

Au cœur de la vieille ville de Hanoï, le marché Don Xuan est le marché le plus important de la ville. Sa construction date de l’époque coloniale mais, au fil du temps, il a été re-aménagé, incendié, reconstruit…

Bazar, vêtements, alimentation, c’est un marché de gros qui s’adresse essentiellement à la population locale. Les petits magasins ou petits vendeurs de rue y viennent s’y approvisionner. C’est néanmoins un endroit fantastique à visiter tant on est dérouté par les produits qui y sont vendus…  Fascinés par l’endroit, nous y sommes retournés à plusieurs reprises.

previous arrow
next arrow
Slider

Sources : Le marché de Dông Xuân : https://lecourrier.vn/le-marche-de-dong-xuan/454620.html

1 Comment

  1. Je confirme, nous y étions, ces marchés sont incroyables, hormis certaines espèces (protégées) qui n’ont rien à y faire, on y trouve une richesse phénoménale de légumes, plantes aromatiques,épices… un vrai bonheur pour les passionnés de cuisine.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*